Dernière mise à jour : le 25/08/2017
charcotping
logo photo1photo2photo3photo4photo5photo6photo7

Les Chroniques de Jean-Mi

" BENEVOLUS ERADICIS "

Le milieu associatif peut annoncer une grande nouvelle : Le virus « BENEVOLUS » est en voie d’éradication.
Un peu d’histoire. Ce virus est apparu à la création de l’humanité. Les très nombreuses personnes à l’époque, qui l’avaient contracté, étaient poussées par un besoin, un devoir, de s’investir au sein d’un groupe, d’une association, pour proposer à leurs semblables, dans un but non mercantile, un espace de rencontre et d’humanisme où tout le monde trouvait sa place.
Certes, les sujets contaminés étaient très sollicités, mais le nombre aidant, la tâche n’était pas insurmontable.
Au fil des années, l’antidote constitué d’un composant essentiel appelé «INDIVIDUALISME a gangrené les sections, entraînant peu à peu l’immobilisme et la mort de celles-ci.
Nous sommes encore quelques uns dans votre section, non vaccinés, prêts à vous engager à nos cotés, dans cette noble mission qu’est la vie associative.

A méditer…………..

Jean Mi

P.S. Le BENEVOLUS n’est pas un virus mortel……..Bien au contraire ! ! ! !


LE LIEVRE ET LA TORTUE.

Ca y est nous y voilà ! Le grand chambardement annoncé est en place.
Pour notre rentrée pongiste, nous aurons la primeur d’évoluer dans des matches avec des sets à 11 points, le droit de s’essuyer tous les 6 points et 1 minute de repos entre chaque changement de coté.
(Bon courage à l’arbitre qui devra gérer les points, le temps et les coups de serviettes)
Ceci pour rendre plus attractif le jeu et supprimer les débuts de rencontre sans grand intérêt.
Nos grandes instances auraient cependant dû s’inspirer de la fameuse fable de La Fontaine, où malgré ses petits moyens, la tortue arrivait quand même « à force de temps et de courage » à battre le lièvre.
Mais quand la distance devient trop courte, c’est la mort annoncée de la tortue.

ALORS VIVE LES LIEVRES. !!!!

(qui avait parlé de ralentir le jeu avec les balles de 40 mm ??)

P.S : Les tortues, espèce dont je fais partie, ont pour principale particularité d’avoir la quarantaine et plus et donc par voie de conséquence s’assimilent plutôt au fonctionnement du moteur diesel avec «incompatibilité physique d’adapter un turbo».


LA BALLE AU BOND.

Je vais vous parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître... (Quelqu’un a déjà dit ça avant moi il me semble...!!!)
Bref ! Revenons donc à ces temps anciens où le Tennis de Table était pratiqué par 2 individus munis du même instrument de guerre, c’est à dire une raquette identique, et c’est donc logiquement le meilleur des 2 qui gagnait.
Puis est arrivée la révolution des revêtements multicolores de plus en plus épais qui donnent la sensation d’avoir un hamburger au bout de la main.
Ensuite tout s’accélère à nouveau, les colles plus rapides les unes que les autres, qui font passer les gymnases, avant les matches, pour des usines chimiques.
La balle quant à elle a pris un peu d’embonpoint (40 mm) et voilà qu’on nous promet pour la rentrée des sets à 11 points et pour plus tard des services stéréotypes... ET PUIS QUOI ENCORE ???!!!
Ce petit billet d’humeur a juste été fait pour réfléchir à l’avenir de notre sport. La modernisation certes, mais ne risque-t-on pas de perdre l’identité de notre jeu à trop vouloir tout révolutionner ?
A méditer...et à suivre.

Signé « Un Ghroniqueur désabusé »